Vendredi 20 Octobre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
37 % des détaillants seulement offrent le service Click & Collect
Le fournisseur du système de gestion des commandes distribuées (DOM) OrderDynamics publie les résultats d'une recherche qui analyse les pratiques omnicanal dans le monde entier. Entre autres résultats, l’étude Omni-1000 d’OrderDynamics a constaté qu’à l’échelle mondiale, seulement 37 % des détaillants offrent le service Click & Collect, qui permet d’acheter en ligne et d’emporter en magasin (buy online, pickup in-store, BOPIS).

L’étude Omni-1000 donne un aperçu des pratiques omnicanal réelles des principaux détaillants mondiaux. À l’aide d’une méthodologie « random-walk » (échantillonnage aléatoire), OrderDynamics a analysé les sites Web du commerce de détail pour évaluer les capacités, les politiques et les offres de plus de 1 000 détaillants aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni et dans les pays nordiques (Suède, Finlande et Norvège).

La recherche a également révélé que parmi les détaillants analysés à travers le monde :

- 88,8 % offrent des capacités standard de commerce électronique, telle que les formules d’achat consistant à créer un panier virtuel et à acheter des biens en ligne.
- 68,4 % offrent aux consommateurs en ligne, une visibilité d’inventaire de base.
- 59,9 % permettent aux acheteurs d’acheter en ligne et de renvoyer en magasin (BORIS).
- 75,7 % offrent la livraison gratuite aux consommateurs dont la commande atteint un montant minimal.

OrderDynamics a également constaté que certains marchés présentaient d’importantes lacunes en matière de niveaux de maturité par rapport à certaines capacités omnicanal. Par exemple, les détaillants britanniques et nordiques offrent des services Click & Collect à un taux beaucoup plus élevé que leurs collègues américain, canadien et australien.

« L’omnicanal est la nouvelle cheville ouvrière du commerce de détail », déclare Nick McLean, PDG d’OrderDynamics. « Les détaillants peuvent retarder la mise en place des principaux services omnicanal, mais c’est inéluctablement, cette cheville ouvrière qui assurera une viabilité à long terme. Voilà pourquoi l’étude Omni-1000 est cruciale pour comprendre la maturité et l’opportunité du marché. Elle met en évidence les capacités que les détaillants doivent offrir pour rester concurrentiels sur le marché omnicanal, aussi bien dans leur propre région qu’à l’échelle mondiale. »

Cliquez ici pour accéder à l’étude
Publié le jeudi 5 octobre 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles