Jeudi 19 Octobre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
L'Ifsttar interconnecte ses différents sites avec des solutions fournies par Celeste
L'Ifsttar, l'institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, développe les échanges et la coopération entre chercheurs grâce aux solutions fournies par Celeste.

L'Ifsttar mène des recherches fondamentales et appliquées sur la ville et les territoires, les transports et le génie civil. Plus de 1 000 agents se répartissent sur six sites en France, à la fois autonomes sur le plan du fonctionnement et en forte relation entre eux. Après une première refonte du réseau il y a quatre ans, l’Ifsttar a lancé un nouvel appel d'offre concernant la mise en place d’un service d’interconnexion VPN IP pour l’ensemble de ses sites. « L'objectif était de disposer d'une capacité d’évolution nous permettant d’absorber les nouveaux besoins de bande passante et notamment ceux liés à la mise en place des outils collaboratifs », explique Laurent Lestrée, Sous-Directeur des Sytèmes d'Information et Ressources Informatiques.

Avec des échanges de données toujours plus importants entre les sites, l'Institut souhaite à moyen terme être capable de multiplier par dix la volumétrie de ses échanges, passant de 100 Mb/s à 1 Gb/s. C'est ainsi la garantie de pouvoir absorber les flux générés par les outils collaboratifs permettant, par exemple, la visioconférence, la webconférence, le partage de données ou l’édition simultanée de documents. « Dans le milieu de l’enseignement supérieur et de la recherche, ces outils sont essentiels car les chercheurs ont besoin de pouvoir communiquer entre eux et de travailler sur une base commune de documents », ajoute Laurent Lestrée.

Autre critère important dans l'examen des solutions proposées : la faiblesse des temps de latence. Ce paramètre est critique notamment dans le cadre des sauvegardes à distance opérées pour les quatre plus petits sites (100 utilisateurs en moyenne) qui ne disposent pas d'unités de sauvergarde sur place, contrairement aux trois plus gros sites (de 300 à 500 utilisateurs). D'autant que depuis février dernier, l'Ifsttar a mis en place le télétravail. Celui-ci concerne déjà 80 collaborateurs aujourd'hui, et mobilisera le double à moyen terme. « Nous avions donc besoin de solutions pour ces travailleurs nomades », continue-t-il. Il était donc important de sécuriser les échanges, qu'ils concernent des données personnelles, comptables ou des travaux de recherche sensibles, même si la mise en œuvre de bonnes pratiques (pas de stockage local, utilisation de passerelles de sécurité, protection contre les virus, etc.) fait partie de la culture de l'Ifsttar.

La proposition de Celeste a finalement été retenue. L’opérateur a donc installé un réseau privé virtuel de type VPN IP MPLS et déployé la fibre sur les sept sites de l'Institut. Le réseau du siège situé à Marne-laVallée a déjà doublé sa capacité et pourra à terme atteindre le Giga sans difficulté. « Nous bénéficions d'une solution évolutive, gérée de bout en bout, qui nous permet d'adapter la consommation et la qualité de service à nos besoins », reprend Laurent Lestrée. L'institut va ainsi poursuivre sa politique de dématérialisation dans le cadre du mouvement général de numérisation dans l'administration publique et mettre en place les outils collaboratifs souhaités par les chercheurs. Le télétravail et le nomadisme pourront être développés en en toute sécurité grâce à un Firewall Cloud dédié, avec des règles de filtrage personnalisées. 
Publié le lundi 2 octobre 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles