Jeudi 29 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Présidentielle & numérique : Décryptage des programmes
A quelques semaines de l'élection présidentielle, les programmes des cinq candidats principaux sont passés au crible par les médias. Alors qu'en 2012 le numérique n'était pas un réel sujet pour les candidats, cette année il est au cœur de tous les programmes. Jules-Henri Gavetti, cofondateur et CEO d'Ikoula – hébergeur français – a analysé les propositions de Benoît Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.

- Accélération de la transition numérique de l'économie

Bien que le programme d'Emmanuel Macron semble être le plus abouti en termes de numérique, tous les programmes contiennent - à des degrés différents - des mesures pour accélérer la transition numérique de l'économie. Cependant, il est nécessaire de mieux accompagner cette accélération et de comprendre le rôle des fournisseurs français d'Infrastructures Cloud. Il n'y a effectivement pas de transition numérique sans Cloud et sans Datacenters. La France dispose d'une bonne distribution électrique nationale et d'une situation géographique centrale en Europe – terrain favorable à la mise en place de Datacenters.
Jules-Henri Gavetti propose au futur gouvernant de créer une aide à l'investissement, éligible aux conditions suivantes : l'investissement doit se faire dans une zone faiblement peuplée, en reprenant une friche industrielle, et en mettant en place un plan de formation aux métiers du Datacenter ou du Cloud sur la zone d'implantation.

Afin d'accélérer l'administration 3.0 il faudrait également - selon Ikoula - prendre l'exemple de l'approche « Cloud First » du gouvernement britannique. Les entreprises publiques seraient obligées – avant de déployer une solution en interne – de passer par une entreprise européenne de stockage des données.

- La protection des données personnelles et la sécurité

Les cinq candidats proposent tous des solutions pour restaurer la souveraineté de la France et de l'Europe face aux géants américains du net – en passant notamment par la lutte contre l'optimisation fiscale poussée, pratiquée par ces acteurs mais aussi par la renégociation d'accords comme le Privacy Shield. Là aussi, Jules-Henri Gavetti met en avant l'importance de faire appel à des acteurs français et européens, et plus particulièrement à des acteurs appartenant à l'initiative CISPE – lancée en septembre 2016 par plusieurs hébergeurs dont – pour la France - Ikoula, OVH, ou encore Outscale.

La sécurité est également au cœur des programmes mais n'est pas toujours abordée de façon optimale. La plupart des programmes proposent d'alourdir sensiblement les obligations légales des prestataires de l'hébergement, au détriment de l'innovation et des libertés publiques. Seul le programme de Jean-Luc Mélenchon, pourrait permettre la suppression de certaines techniques de surveillance.
Le quinquennat de François Hollande a vu la promulgation de plusieurs lois augmentant fortement les moyens des « autorités habilitées » et, par conséquence, les obligations des prestataires de services numériques. En 2015, lors de l'examen au parlement du projet de loi sur le Renseignement, Ikoula s'était manifesté contre un article prévoyant l'installation de « boîtes noires » dans les infrastructures des hébergeurs. Ces sondes, que le gouvernement voulait mettre en place à des fins de lutte contre le terrorisme et qui ont été adoptées dans la loi, sont susceptibles de capter l'ensemble du trafic des Datacenters et ainsi d'inciter les clients et les hébergeurs à exiler leurs données dans d'autres pays de l'UE plus protecteurs de la vie privée. Afin de respecter les droits et libertés des entreprises et concitoyens, il est urgent, selon Jules-Henri Gavetti, de diligenter une enquête parlementaire pour évaluer l'efficacité des solutions techniques utilisées par le Renseignement et en revoir certaines.  
Publié le mercredi 12 avril 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles