Jeudi 29 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
L’émergence de la réalité mixte, un marché estimé à 6,8 milliards de dollars en 2024
Après trois milliards de dollars investis dans des projets de réalité virtuelle et augmentée en 2016, les sociétés de capital-risque visent à présent la « réalité mixte », considérée comme la vraie réalité augmentée. Pour de nombreux analystes, 2017 serait ainsi l’année de la réalité mixte. Complexifiant les frontières entre réalité virtuelle et augmentée par l’intégration d’éléments virtuels dans l’environnement réel de l’utilisateur, la réalité mixte combine immersion et holographie pour faire interagir le monde réel et l’univers virtuel.

Alcimed, société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés, revient sur les applications de cette technologie, très prometteuse.

De la réalité augmentée à la réalité mixte

Alors que la réalité augmentée permet d'insérer en temps réel un élément 2D ou 3D dans un environnement réel, la réalité mixte, quant à elle, pousse le concept encore plus loin et permet d’intégrer des éléments virtuels, avec lesquels l’utilisateur peut interagir.

C’est Microsoft, le géant américain informatique, qui, avec ses lunettes HoloLens a amené le concept de réalité mixte. Bardé de caméras, de capteurs et de détecteurs de profondeur, le Microsoft HoloLens reste plus léger qu’un casque de réalité virtuelle et permet de se déplacer facilement. Aujourd’hui, il vise principalement les professionnels et est déjà utilisé par plusieurs entreprises telles que ThyssenKrupp Ascenseurs, Airbus, Saab, Audi, Volvo, ou encore la NASA.

Mais face à ce géant américain, on retrouve deux concurrents. D'abord, l’entreprise Meta, avec son casque Meta 2, trois fois moins cher que les lunettes HoloLens, mais surtout, Magic Leap, la start-up floridienne, qui promet de révolutionner le monde grâce à la réalité mixte.
Sans avoir sorti le moindre prototype, Magic Leap a déjà réalisé des levées de fonds colossales dépassant au total 1,4 milliard de dollars. Jusqu'à présent particulièrement secrète, la société commence petit à petit à sortir de l’ombre et promet que le casque devrait bientôt être accessible au grand public. Le champ d’application est très large, et Magic Leap prévoit des applications tout autant industrielles, commerciales, médicales, sportives que de loisirs.

Une offre infinie d’applications dans tous les secteurs d’entreprise

La réalité mixte est la technologie émergente qui a pour but de combler l’écart entre la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Magic Leap, Microsoft HoloLens, le marché n'en serait qu'à ses débuts. Selon une étude menée par Grand View Research, il pourrait atteindre 6,8 milliards de dollars en 2024…une technologie à suivre donc de très prés, explique Jakub Rams, responsable de mission chez Alcimed.

Elle pourrait en effet bouleverser la formation en proposant une nouvelle pédagogie fondée sur l’expérimentation simulée. L’employé formé expérimente ainsi le métier directement dans l’action en acquérant les gestes et automatismes nécessaires à sa profession. Par exemple, Japan Airlines utilise les lunettes Microsoft HoloLens pour former ses ingénieurs mécaniciens sur les tâches à accomplir sur les moteurs d’avions.
La réalité mixte peut également accompagner les employés durant les différentes opérations. En fournissant aux techniciens sur le terrain, aux « pickers » d'entrepôt, aux assembleurs et aux autres utilisateurs des applications IoT et du contenu adapté à leurs tâches uniques, les entreprises peuvent être en mesure de stimuler la productivité des employés et de rationaliser les processus de travail.

Un autre des usages clés identifiés par Microsoft est la collaboration à distance sur des objets physiques. En effet, grâce à la réalité mixte, il est aujourd’hui possible de partager des hologrammes 3D avec des parties prenantes distantes, ce qui améliore l'efficacité de la communication et de la collaboration au-delà des murs de l’entreprise.

Une autre application concerne les processus de design et de développement produit. A titre d’exemple, des constructeurs automobiles, comme Volvo, travaillent sur le design des futurs véhicules en observant une représentation holographique de leurs modèles.

Dans la distribution, les lunettes de réalité mixte permettent de réinventer l’expérience en magasin. Dans une concession automobile par exemple, le client peut visualiser sa future voiture, ou encore changer certaines de ses fonctionnalités comme la couleur, pour se faire un avis.

Au niveau marketing, la réalité mixte peut jouer un grand rôle également. A titre illustratif, Moët Hennessy a fait recours à la réalité mixte pour offrir à ses clients une expérience unique lors d’un évènement commercial. L’expérience a notamment permis aux visiteurs de naviguer dans l’univers des coffrets de champagne et vins et d’accéder à l’aspect virtuel des produits grâce à des éléments holographiques animés.

Par ailleurs, les dispositifs de réalité mixte sont aussi expérimentés dans d’autres secteurs spécialisés comme la médecine chirurgicale ou l’architecture.

Avec des risques à prendre en compte

Le plus grand avantage de la réalité mixte est l'infinité d'applications qu'elle offre dans de nombreuses activités et sur de nombreux marchés. Elle permet notamment aux employés d’opérer avec les mains libres, et contribue fortement à l’amélioration de la productivité de l’entreprise. Toutefois, l’utilisation des lunettes possède également certains inconvénients.
En effet, leur temps d’implémentation dans l’entreprise peut être relativement long comparé aux outils classiques (présentations et conférences, brochures, documents de formation, etc.). De plus, une mise à jour du système d’exploitation peut entraîner un dysfonctionnement des applications installées. Des améliorations techniques doivent également être apportées en termes d’autonomie, de confort, de taille et de luminosité des dispositifs.

Par ailleurs, les lunettes connectées récupèrent une grande quantité de données digitales dont la fuite peut exposer l’entreprise à des risques de sécurité et de confidentialité. Il est également important de mentionner les risques liés à la santé (accidents dus au retrait de la vision périphérique, fatigue oculaire, confusion visuelle, maux de tête, nausée), ou encore à l’explosion de la batterie.
Enfin, le prix des lunettes reste encore très élevé, ce qui freine encore leur déploiement à grande échelle dans les entreprises.

« La réalité mixte permet d’ouvrir de nouvelles perspectives d’innovation et appelle à se généraliser, notamment au sein des entreprises. En promettant une large palette d’applications, plus particulièrement dans le milieu industriel, la réalité mixte risque de peu à peu remplacer la réalité augmentée. » conclut Jakub Rams.
Publié le lundi 10 avril 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles