Jeudi 29 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
La sécurité freine l'adoption cloud, mais ne l'empêchera pas
Les études sur le cloud se suivent et se ressemblent. Ainsi, la sécurité reste la préoccupation majeure des dirigeants en matière d'adoption du cloud, et ce, alors que plus de la moitié des données critiques des entreprises y sera probablement stockée d'ici 2019.

Selon les conclusions d'une nouvelle étude publiée par Teradata, 80% des dirigeants estiment que la sécurité est un problème concernant le stockage de données sur le cloud, ce qui n'empêche pas une hausse constante et soutenue de la quantité de données critiques qui y sont envoyées. À l'horizon 2019, les dirigeants prévoient que plus de la moitié des données informatiques (56%), clients (53%) et financières (51%) seront stockées dans le cloud.

L'étude met en évidence que même si les entreprises veulent investir dans les solutions de stockage dans le cloud et si beaucoup projettent de le faire au cours des deux prochaines années, il existe de réelles inquiétudes concernant la sécurité et le manque de contrôle. Ainsi : 
  • 40 % des répondants considèrent la sécurité générale comme un risque, tandis que 25 % d'entre eux estiment que l'adoption du cloud entraînera davantage de failles de sécurité.
  • 25% des personnes interrogées pensent que l'adoption du cloud va de pair avec une perte de contrôle.
  • pour 52 % la timide adhésion de l'encadrement au cloud constitue un frein et 22 % sont en difficulté en raison du personnel supplémentaire requis pour la transition vers le cloud.
Pourtant, le stockage sur le cloud devrait augmenter fortement au cours des deux prochaines années :
  • 58 % des données des entreprises interrogées sont déjà stockées dans le cloud,
  • 30% des entreprises prédisent une hausse significative des données dans le cloud d'ici 2019.
On sait déjà que la majeure partie des données juridiques est conservée sur des serveurs physiques. Seules 27 % des entreprises interrogées projettent de transférer leurs données juridiques sur le cloud au cours des deux prochaines années. Le secteur des télécoms est le plus engagé dans ce domaine, en particulier les services marketing et communication :
  • 48 % des organisations interrogées prévoient une augmentation significative de leur recours au stockage sur le cloud d'ici 2019.
  • 48 % des services de marketing et de communication des entreprises interrogées augmenteront la quantité de données stockées dans le cloud d'ici 2019.
Le secteur de la santé va transférer les données clients sur le cloud, tandis que les services publics y stockeront en priorité des données informatiques et de R & D :
  • 59 % des répondants ont indiqué que le secteur de la santé allait transférer des données clients sur le cloud au cours des deux ans à venir.
  • les services publics, quant à eux, donneront la priorité aux données liées à l'infrastructure informatique (64 %) et à l'ingénierie/R&D (52 %).
« Le message que nous voulons adresser aux entreprises du monde entier est que le cloud est en fait l'un des moyens de stockage virtuel les plus sécurisés qui existent, indique Marc Clark, directeur de la stratégie et du déploiement du cloud chez Teradata. Alors que notre étude fait état d'un certain nombre d'inquiétudes très répandues, force est de constater que le stockage sur le cloud se développe rapidement, qu'il reste extrêmement rentable et qu'il existe des moyens de le gérer en toute sécurité ». 
Publié le lundi 10 avril 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles