Lundi 26 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Android et Google toujours dans le collimateur de l'OIP
Cela fait déjà 7 ans et la procédure ouverte contre le service de comparaison de prix de Google n'a toujours pas été clôturée par la Commission Européenne. L’OIP (Open Internet Project) attend toujours les décisions qui doivent sanctionner les abus avérés dont ont été victimes ses membres depuis plusieurs années. En attendant, l'organisation vient de déposer une nouvelle plainte contre le système d’exploitation Android. 

Pour l’OIP, Google aurait encore une fois abusé de sa position dominante en imposant des restrictions aux fabricants d’appareils Android et aux opérateurs de réseaux mobiles en vue de renforcer sa position dans le domaine de la recherche générale sur Internet. Une plainte a donc été déposée en ce sens. 

L’OIP dénonce également les procédés systématiquement dilatoires de Google visant à retarder l’issue des instructions en cours ainsi que ses allégations fallacieuses, n’ayant d’autre fin que de brouiller les évidences sur sa position ultra-dominante dans le domaine des recherches liées au "Shopping". En effet, Google prétend que son service Shopping ne serait qu’un comparateur parmi des centaines d’autres présents en Europe, alors qu’il n’y en a véritablement que moins d’une dizaine de pertinents, qui sont tous parties prenantes à la procédure en cours.

"Quant à l’idée qu’Amazon et eBay, qui réceptionnent et traitent les commandes, seraient positionnés sur le même marché que celui des comparateurs e- commerce, elle relève d’une mauvaise foi évidente qui démontre que le seul objectif poursuivi par Google est de gagner du temps jusqu’a sa prochaine manœuvre d’évitement des sanctions" poursuit l'OIP. 

L’OIP demande aux pouvoirs publics communautaires et nationaux de prendre leurs responsabilités, d'agir et de réformer au plus vite les conditions dans lesquelles peuvent être prononcées les mesures provisoires (ou conservatoires) par Bruxelles. Il est urgent de raccourcir les délais des procédures en cours. Le temps est l’allié des monopoles et l’ennemi des entreprises européennes. 

Publié le vendredi 10 mars 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles