Mercredi 20 Septembre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Les entreprises françaises prêtes à migrer vers le cloud et les solutions UCaaS, mais pas avec n'importe qui
Avec un marché mondial qui devrait atteindre, selon IDC, 35 milliards de dollars en 2019, les opportunités de croissance offertes par les communications unifiées et collaboratives ne sont plus à démontrer. Impulsées par le développement des technologies et la prépondérance grandissante du tout mobile, ces solutions répondent aux besoins des entreprises en leur permettant d’optimiser leur productivité, tout en améliorant l’expérience utilisateur. Cependant, quel est véritablement le degré de maturité des entreprises sud-européennes pour accueillir ces mutations technologiques ? Quelle est leur perception des bénéfices et prérequis inhérents aux communications unifiées dans le cloud ? Mitel a mené une étude* auprès de décideurs européens afin savoir quel état le niveau de maturité de chaque pays en ce qui concerne le cloud et les communications d’entreprise en mode "as-a-service".

Voici les principaux enseignements de cette enquête Mitel :
  • bénéficier de fonctionnalités innovantes est pour 36 % des entreprises sud-européennes la première motivation pour migrer vers une solution UCaaS. Si la France se situe dans la tendance globale (39 %), l’Espagne tire ce pourcentage vers le haut (50 %) contre seulement 27 % pour le Portugal, qui privilégie en premier lieu l’amélioration de la réactivité (37 %).
  • les outils de collaboration avancée tels que la vidéoconférence, le partage de bureau et d’applications, sont plébiscités par 56 % des répondants, chiffre atteignant même 64 % en France.
  • l’intégration mobile complète est aussi considérée comme une fonctionnalité indispensable par 34 % des répondants.
  • 55 % et 51 % de répondants s’estiment prêts à s’appuyer sur les solutions de centre de contact basées dans le cloud en Espagne et en France. Les marchés italien et portugais semblent moins matures, avec respectivement 39 % et 37 % de réponses positives. 
  • 52 % des entreprises sud-européennes préfèrent confier leur projet de migration à un spécialiste du cloud (69 % en France).
  • lors d’une migration, les sondés plébiscitent en priorité la maîtrise par le fournisseur de la notion complexe de réversibilité (54 %) ainsi que la capacité à pouvoir changer de fournisseur sans délai, particulièrement en France (où 43 % des entreprises considérent ce point comme essentiel), contre seulement 22 et 23 % pour les Italiens et Espagnols.
  • les coûts de personnalisation et d’intégration sont considérés à une très grande majorité par les entreprises françaises comme les plus impactants sur un calcul de ROI (68 %), contrairement aux autres pays (35 % au Portugal, 31 % en Italie et 28 % en Espagne).
« Les avantages d’une telle migration ne doivent pas être réduits uniquement à l’aspect financier. Le cloud constitue un vecteur d’innovation considérable, qui vient enrichir les fonctionnalités de collaboration et répond aux attentes des organisations et de leurs collaborateurs, dispersés géographiquement ou en situation de mobilité pour un nombre croissant d’entre eux. Nous observons ce même élan auprès de nos clients, dont la demande en matière de solutions de collaboration d’équipe ne cesse de se développer », commente Jean-Denis Garo, Directeur marketing Europe du Sud de Mitel.

Moralité : chaque pays possède une maturité propre dans l’adoption du cloud et des solutions UCaaS. La question pour les organisations n’étant plus tellement de savoir s’il faut migrer vers le cloud, mais plutôt de savoir comment et avec qui.


* Méthodologie
Cette enquête, commanditée par Mitel, a été réalisée par la société d’études SpokingPolls, spécialisée dans les panels B2B et les solutions de sondage dans le secteur IT. Au total, ce sont 334 professionnels (DSI, RSSI, Directeurs Techniques, experts réseaux et PDG) d’Espagne, France, Italie et Portugal qui ont été interrogés. Le questionnaire a été administré en deux phases : la première au printemps 2016 via un sondage en ligne ; la seconde à partir de fin août 2016 par téléphone.
Publié le jeudi 9 février 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles