Jeudi 30 Mars 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Et si la connectivité des territoires devenait un enjeu électoral ?
Á l'occasion du colloque « La Fibre des Territoires », SFR s'est exprimé sur les enjeux d'aménagement numérique des territoires et a livré les résultats d'une enquête de l'institut Harris Interactive sur la perception des français en ce qui concerne la "connectivité des territoires". 

Pour les français, un "territoire connecté" doit avant tout offrir une bonne connexion Internet, puis une bonne couverture mobile. Ils décrivent ensuite ce territoire connecté comme dynamique (88%), attractif (87%), ouvert (87%) ou encore intelligent (84%) et facile à vivre (84%). Une fois posées ces caractéristiques, voici les principaux résultats de cette enquête sur les "territoires connectés" : 
  • 79% des Français considèrent leur territoire de vie comme connecté, 16% d'entre eux le perçoivent même comme très connecté. Mais 66% émettent le souhait qu'il le soit encore davantage à l'avenir.
  • Si les résultats diffèrent assez peu en fonction des régions, les habitants des communes rurales l'expriment plus largement. En effet, seuls 59% des habitants des communes rurales estiment leur territoire connecté, contre 88% de ceux qui résident dans des agglomérations de plus de 100 000 habitants (hors agglomération parisienne).
  • les élus locaux sont invités par 83% des Français à nouer des partenariats avec les opérateurs privés pour y parvenir à condition que cela n'augmente pas leurs impôts locaux.
  • 95% des français estiment que la qualité de la connexion d'un territoire (réseau mobile et réseau Internet fixe) constitue un avantage important. Il s'agit selon eux du premier critère d'attractivité pour les investisseurs, devant même les infrastructures de transport, les logements ou les aides publiques.
  • Pour une majorité de Français, un territoire connecté doit avant tout permettre aux petites entreprises locales de bénéficier de la même qualité de connexion que les grands groupes internationaux.
  • 79% des français cherchent à résoudre dans la journée les problèmes qu'ils pourraient rencontrer avec leur connexion fixe ou mobile. Ce degré d'urgence, certes inférieur à celui attribué à une panne électrique ou un problème d'eau, est supérieur à la rapidité d'intervention estimée en cas de dysfonctionnement de télévision ou de lave-vaisselle.
  • la connectivité des territoires est perçue comme un outil utile pour l'amélioration des politiques locales, que ce soit les transports (85%), l'administration (82%), la sécurité (80%) ou encore la gestion de l'eau, de l'énergie ou des déchets (respectivement 84%, 82% et 76%). A condition de prendre des précautions pour n'exclure personne, notamment les personnes âgées et les personnes démunies, qui pourraient souffrir d'une fracture numérique.
  • les français montrent une appétence importante pour les innovations technologiques, notamment en ce qui concerne les services dont ils peuvent percevoir un impact immédiat dans leur vie quotidienne, comme les démarches administratives en ligne, les alertes sur smartphone en cas de danger ou les signalements de dysfonctionnement aux pouvoirs publics via un site Internet ou une application mobile.
In fine, plus de 8 français sur 10 estiment que l'aménagement numérique du territoire devrait constituer un sujet important à aborder dans le cadre des prochaines échéances électorales et 60% estiment que les candidats n'en ont pas assez parlé dans leur campagne.


Publié le vendredi 3 février 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles