Mercredi 28 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
L'appel à candidature pour la 4ème licence 3G est prévu pour février
En présence des ministres concernés (Patrick Devedjian, Eric Besson, Christine Albanel...) ainsi que de Jean-Claude Mallet, le nouveau patron de l'ARCEP et de Michel Boyon, pour le CSA, François Fillon a lancé pour une durée d'un mois un appel à ‘'manifestation d'intérêt'' pour créer un label ‘'Internet haut débit universel''.

Au cours de cette conférence, le premier Ministre s'est exprimé sur une stratégie globale pour la 3ème et la 4ème génération mobile. L'Arcep, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes est chargée de lancer un appel à candidatures sur les fréquences 2.1 GHz restantes (3 lots de 5 MHz dont un réservé à un nouvel entrant). Ce lancement se ferait dans la foulée du débat parlementaire prévu pour février. Rappelons que Free est le premier candidat pour l'obtention de cette quatrième licence 3G. Concernant la 4G, l'Arcep lancera fin février 2009, « une consultation publique sur les conditions et modalités d'un appel à candidatures conjoint à la fois dans la bande 2.6 GHz et dans la sous bande du dividende numérique ».

 

L'analyse de Julien Grivolas, analyste chez Ovium

 

Pour l'allocation de la 4ème licence 3G, le gouvernement a finalement tranché. Au lieu d'allouer une unique licence de 15MHz, l'Etat a décidé de diviser le spectre en trois lots de 5MHz chacun, avec un lot réservé d'office à un nouvel opérateur. Ce qui d'après Julien Grivolas, analyste chez Ovium, présente deux avantages majeurs :

 

Primo, cela donne l'opportunité à un nouvel entrant de venir concurrencer SFR, Bouygues Telecom et Orange, et de faire baisser les prix. Free est évidemment sur les rangs.

 

Secundo, les deux lots restant sont susceptibles de générer une bonne petite rentrée d'argent, ce qui n'est pas négligeable pour les finances de l'Etat surtout en période difficile. Rappelons que pour cette 4ème licence 3G, la redevance avait été fixée au départ à 619 millions.

 

Reste maintenant à savoir combien devra débourser le nouvel entrant pour cette licence 3G de 5MHz. Si le prix reste maintenu à 619 millions d'euros, cela devrait de nouveau faire grincer des dents. Car avec 5MHz, les possibilités sont beaucoup limitées qu'avec 15MHz. En même temps, si le prix annoncé est inférieur, Orange, SFR et Bouygues auront tôt fait de monter au créneau et de se plaindre. Toujours est-il que Free accueille avec une certaine joie l'annonce du gouvernement, malgré le fait qu'avec 5 Mhz seulement, l'opérateur sait pertinemment qu'il ne disposera pas d'un réseau permettant de couvrir tout le territoire. 

 

Enfin, Julien Grivolas se demande si les fréquences GSM seront également accordées à ce nouvel opérateur 3G, comme c'était prévu au départ ?

 

 

Le haut débit préoccupe le Premier Ministre

 

En parallèle, le Premier Ministre désire que les collectivités locales s'impliquent dans ce processus. François Fillon veut ainsi répondre aux 500 000 foyers (1,7% de la population) qui n'a pas accès à l'Internet haut débit. Il espère que cette tache blanche sera effacée d'ici à 2012. Les futurs abonnés devront s'acquitter d'un abonnement de 35 euros par mois. Selon François Fillon, ces foyers devront pouvoir profiter du réseau de fibre optique en cours de développement.

A noter également, qu'une disposition de la loi de la Modernisation de l'Economie prévoit que les logements « dont la construction a été décidée dans le cadre du plan de relance » soient équipées de la fibre optique. Le Premier Ministre a également annonce que la procédure d'attribution des fréquences permises par la réaffectation du dividende numérique sera lancée avant la fin de l'année.

François Fillon a également réaffirmé la volonté de l'Etat de basculer la télévision vers le tout numérique d'ici à 2012. Le gouvernement apportera 277 millions d'euros sur trois ans au projet. Enfin, le Premier Ministre souhaite ‘'lever les blocages actuels sur la télévision Mobile Personnelle'' qui selon lui proviennent de divergences de vue entre les acteurs concernés. D'ici au 31 mars, une mission devra réfléchir au modèle économique nécessaire à la viabilité de l'affaire. A moins que l'Etat ne décide d'ouvrir en large les cordons de la bourse, on ne voit pas très bien comment ce comité résoudra en deux mois, un sujet sur lequel opérateurs et chaines de télévision réfléchissent depuis des années.

Publié le mardi 13 janvier 2009
SQ 250-300
Les 10 derniers articles