Mercredi 28 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
L’iPad s'impose progressivement en entreprise
Lancé début 2010, l'iPad s'est vendu à 15 millions d'unités sur le seul dernier trimestre de l'année 2011. Il ne s'agit pas seulement d'un produit grand public mais aussi d'un outil de travail qui séduit de plus en plus d'entreprises. Aujourd'hui, il compte environ soixante millions d'utilisateurs à travers le monde.

L’iPad est un équipement mobile multi-utilisation pour naviguer sur le Web, lire et écrire des mails, regarder des photos, écouter de la musique, jouer, lire et bien d’autres activités… Telle est la définition que donne Apple dans son rapport annuel de ce nouveau produit comparable à aucun autre connu précédemment. Selon l’étude The Tablet Market - Not Carved in Stone que vient de publier le Boston Consulting Group, une majorité d’utilisateurs préfèrent un équipement multi-usage plutôt qu’un terminal spécialisé comme le Kindle.  

 
Dans la lignée de l’iPod et de l’iPhone, l’iPad reçu immédiatement un accueil très positif. De telle sorte que tous les fournisseurs se sont engouffrés sur ce nouveau segment de marché pour obtenir leur part du gâteau. Pour l’instant, Apple reste de très loin le leader du marché des tablettes avec plus de 80 % du marché et sa position à cout terme n’est pas menacée même si rappelle le Boston Consulting Group, plus d’une centaine de modèles différents ont été introduits depuis janvier 2010, date de l’annonce de l’iPad. Les prévisions de Gartner font état de 108,2 millions de tablettes vendues cette année (contre 69,7 millions l'an dernier). Le marché atteindrait 294,1 millions d'unités en 2015.

Du salon au bureau

Si 60 % des iPad ne quittent jamais le domicile et sont utilisés à 70 % du temps dans le salon, les tablettes Apple connaissent un autre usage en entreprise. 51 % des décideurs informatiques déclarent toujours utiliser leur iPad au travail (et 40 % de plus l'utiliser de temps en temps au travail). 79 % d'entre eux l'emploient toujours lors de leurs déplacements... 54 % s'en servent quand même à la maison dont 31 % pour les loisirs. Pourtant, observe IDG, seulement 29 % décideurs informatiques se connectent à chaque fois via un réseau mobile. Ce qui signifie que l'iPad est devenu un outil que l'on utilise lors des déplacements.
 

 



Mais qu’il soit utilisé pour le travail ou les loisirs, l’iPad et les tablettes en général sont plus orienté vers la « consommation » de contenus - quels qu’ils soient - que leur production. Même si le clavier virtuel est beaucoup plus ergonomique qu’un clavier de téléphone mobile, il ne permet pas vraiment d’écrire de longs textes. Son utilisation sera plutôt orientée vers la messagerie électronique et les réseaux sociaux. L’enquête d’IDC montre que le Wifi vient en tête, ce qui n’est pas trop surprenant car tous les iPad ne sont pas vendus avec la connexion 3G intégrés et lorsqu’ils le sont, le terminal passe en mode Wi-Fi lorsqu’il est à proximité d’un réseau pour un confort d’utilisation plus grand.  


Un remplaçant pour les autres terminaux

Certes l'iPad n'a pas poussé les décideurs informatiques à abandonner leurs autres terminaux. 12 % seulement déclarent en effet que leur iPad a succédé à leur portable. Tout juste 6 % déclarent que l'iPad a supplanté leur PC de bureau.
Mais derrière ces chiffres, IDG détecte des changements plus agressifs dans certaines régions. Ainsi, en Amérique du Sud, 27 % des professionnels IT ont complètement remplacé leurs portables par un iPad. En Europe, ce chiffre est de 23 %.
Et ce n'est pas fini. Les utilisateurs se rendent compte qu'ils n'ont pas besoin d'emporter partout avec eux leur portable. Près des trois quarts des répondants à l'enquête déclarent ainsi porter moins leur portable maintenant qu'ils détiennent une tablette. Plus de la moitié (54 %) déclarent que leur iPad a partiellement remplacé leur portable.

Pour la plupart des utilisateurs, l'iPad n'est pas un substitut pour l'un de leurs outils actuels. En fait, c'est un complément. L'iPad remplace partiellement un ordinateur portable, un PC, un smartphone, un lecteur MP3, un enregistreur de TV/DVD et même une console de jeux.


Deux catégories de tablettes
 
Il devrait y avoir d'ici quelques années deux catégories de tablettes :
- les tablettes multimédia, dérivées des smartphones et tournant avec OS mobile (iOS, Android). Des tablettes équipées de processeurs peu puissantes et peu consommatrices d'énergie, sur lesquelles il est facile de naviguer et d'accéder à des boutiques d'applications en ligne, mais peu pratiques pour créer des contenus.
- les tablettes PC, plus orientées business, dérivées des PC portables et exploitant un système d’exploitation plus complet (Windows 7 et surtout Windows 8). Elles bénéficient de processeurs plus puissants, d'une mémoire plus importante, consomment plus d'énergie, mais permettent aussi de créer davantage de contenus grâce à différents outils bureautiques. Certaines marques, comme Lenovo et Samsung, ont d'ailleurs choisi d'entrer sur ce marché avec les deux types de produits au catalogue.

 
Un usage multiple
 
 




 

 
Remplacement ou complément d’un matériel existant ? L’iPad s’ajoute déjà à une panoplie qui s’alourdit et compte déjà de nombreux objets numériques plutôt qu’il ne les remplace. L’étude du BCG confirme ce point. L’enquête d’IDC analyse les différences de comportement sur les différents continents. Deux particularités émergent pour l’Europe. D’abord, l’iPad est fourni par l’employeur plus fréquemment sur le vieux Continent qu’Etats-Unis. De même, l’iPad remplace le PC portable plus fréquemment en Europe qu’au niveau mondial (23 % contre 12 %). 





 

Pour découvrir l'intégralité de cette étude, cliquez ici : iPad for Business - Survey 2012

Publié le mercredi 25 janvier 2012
SQ 250-300
Les commentaires

un article super intéressant qui montre à quel point nous nous sommes approprier l'outil, tout cela en moins de 2ns. Cela doit en faire l'introduction d'une nouvelle technologie la plus rapide de l'histoire. 19% des foyers américains ont déjà une tablet.

Un point important également dans l'introduction de l'iPad en entreprise, c'est la révolution de l'écriture qu'est en train de générer ce nouvel outil.
En effet, on voit fleurir un nombre incroyable d'application de prise de notes manuscrites et la technologie progresse à grand pas. Il est fort possible que nous n'écrivions plus sur nos chers cahiers d'ici à quelques années. Imaginer l'impact sur les process de l'entreprise ...

Cette révolution de l'écriture est tellement forte que j'ai décidé de fonder une société, BeesApps, pour commercialiser Beesy, une application de prise de notes intelligente pour les Pro, qui alimente automatiquement un gestionnaire de tâches à partir de ces notes. Une sorte d'assistant qui comprendrai ce que vous écrivez pour vous permettre de réutiliser efficacement ce que vous notez.
http://www.beesapps.fr/note-ipad-beesy/ pour un aperçu et une vidéo de démo.

Bon, nous ne sommes pas les seuls évidemment, et pour vous donner une idée de la vague puissante qui est en marche, nous analysons régulièrement le TOP 10 des appis de productivité sur l'iPad. Résultat: plus de 40% des applis du TOP10 concerne la prise de note, preuve que le besoin est grand.
D'ailleurs, le dernier né de la famille, Paper, fait un carton et se paie le luxe d'être la seconde application gratuite la plus téléchargée aux US.

A suivre donc

Par Chevenement David le 10/04/2012 à 01:42

Les 10 derniers articles